Forum Soul Eater
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une école dépassée ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dr. Lecter
"Hannibal le Cannibale"
avatar

Messages : 991
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 21
Localisation : Principalement devant mon écran, pourquoi ?

MessageSujet: Une école dépassée ?   Dim 16 Oct - 21:16

Pb:
Depuis 30 ans, le niveau scolaire de la France s'est considérablement dégradé, il faut impérativement changer les méthodes et le rythme scolaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moe
Ami
avatar

Messages : 3220
Date d'inscription : 22/08/2011
Age : 21
Localisation : ........

MessageSujet: Re: Une école dépassée ?   Lun 17 Oct - 15:19

C'est à dire , donne ta vision des choses ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-black-dream.forumgratuit.org
Dr. Lecter
"Hannibal le Cannibale"
avatar

Messages : 991
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 21
Localisation : Principalement devant mon écran, pourquoi ?

MessageSujet: Re: Une école dépassée ?   Lun 31 Oct - 19:52

Ma vision des choses ? La même que Princesse soso:
L'école n'est plus une institution, elle devient un service.

Et bordel de sa race, la mission de l'école ne doit pas se réduire à l'acquisition d'une somme de compétences et de savoir-faire, aussi nécessaires soient-ils. La mission de l'école est l'accès à la connaissance, à la réflexion, à la pensée. Il ne faut pas réduire l'école à un savoir utilitaire, à un savoir immédiat. Putain.

Et savoir... c'est bien beau... mais pour cela il faut apprendre. Pas de savoir sans apprentissage... ça semble tellement évident... Le souci, c'est que nos élèves veulent savoir mais beaucoup ne veulent pas apprendre. Nous vivons dans une société où le progrès technique nous permet de savoir sans avoir pris la peine d'apprendre. Genre, Instagram ou Hipstamatic (des applis iPhone super choupi) permettent de retoucher cash une photo, de lui donner tel ou tel effet... de manière immédiate, sans aucun travail ou aucune connaissance en amont.

"Apprendre sa leçon" est probablement le plus grand mystère après la disparition des petits cookies moelleux de Belin. Les élèves rechignent à suivre les méthodes d'apprentissage rabâchées. Car putain, les p'tits loups, grosse révélacheun dans vos faces : NAN, LIRE SA LEÇON, ÇA N'EST PAS L'APPRENDRE.
Apprendre semble être synonyme d'austérité, d'ennui, de privation... "Bah ouais hein Madame, quand j'apprends mes leçons, j'ai moins de temps pour jouer à la PS3 ou pour regarder des vidéos de motocross sur YouTioube". Une écrasante majorité d'élèves ne se doute pas qu'apprendre peut être source de plaisir. Si, si, j'te jure bébé.

Le problème c'est que beaucoup, beaucoup, beaucoup d'élèves manquent cruellement de rigueur et de précision. Ils apprennent un peu, en vrac et ne vont jamais au fond des choses. Le but de l'élève est d'apprendre en quatrième vitesse un truc qui lui donnera immédiatement un bon résultat le tout sans se fouler.

Depuis quelques temps, la grosse nouvelle mode didacto-pédagogique est de travailler par compétences. Compiler ce que l'élève doit être capable de faire. Des compétences par discipline, des compétences communes (ce qu'on appelle "le Socle Commun")... une somme d'items où l'on doit mettre des petits smileys, des petits points verts, oranges, rouges, violet... un véritable petit arc-en-ciel pour évaluer les élèves.

L'idée de compétences est louable MAIS source de réflexion et de perplexitude.
Mais comme d'hab, on nous file le bébé sans préparation en amont, sans que nous ayons eu le temps d'apprivoiser le concept avant de le balancer aux élèves.
Comme s'il fallait justifier à mort le pourquoi de l'école avec toujours cette idée de "ça va te servir pour ton taf mon grand, t'inquiète".
Comme s'il fallait apprendre UNIQUEMENT ce qui nous est utile. Comme s'il ne fallait surtout pas envisager que certaines connaissances servent à développer l'esprit, la créativité, des mécanismes cognitifs... et ne serviront qu'à ça. Le savoir et la culture, à la base des instruments destinés à la compréhension du monde qui nous entoure, semblent avoir à présent un rôle utilitaire voire distractif. C'est limite nihiliste comme vision... comme si l'on disait aux enfants : "Ne vous faites pas chier les mecs, ça ne sert pas à grand chose de tout savoir, de toute façon, on ne peut pas tout maîtriser alors apprenez le minimum vital pour vous intégrer dans la société et ensuite, allez vous amuser tranquillou-bilou".

Sachant que derrière ces beaux discours de langue de bois à base de "l'enfant doit être au centre de son apprentissage", on demande à l'école de résoudre par des moyens pédagogiques, des problèmes de société... On demande à l'école d'être un partenaire prépondérant dans l'ÉDUCATION de l'enfant...
La famille éduque et l'école instruit => voilà le postulat original vers lequel nous devrions idéalement tendre... sauf que la réalité des choses est plus complexe.

Les premiers éducateurs sont les parents et il n'est pas rare de constater que certains comptent un peu trop sur nous pour rendre leur enfant plus agréable et docile. Si les parents et les enseignants ont la même vision de ce qu'est la politesse, l'obéissance et le respect... tout va bien et effectivement, on peut travailler de concert...
Mais pour pas mal d'élèves, leurs parents et leurs profs sont comme un couple divorcé se partageant leur garde... mais ne partageant pas du tout la même idée de l'éducation. Ainsi, si Maman-Prof dit que NAN, il n'est pas très malin de se coucher à minuit le jeudi soir après avoir bu quatre verres de coca au dîner... Papa-parent dira que oh eh ça va, c'est pas bien grave... accusant Maman-Prof d'être rigoriste tandis que cette dernière sera relativement courroucée par l'irresponsabilité de son partenaire d'éducation.

C'est marrant aussi comme j'ai envie de défoncer la tronche à toutes ces personnes qui arguent de manière méprisante que "oh eh ça va hein, arrêtez de vous plaindre, il y a cinquante ans, les classes étaient bien plus surchargées et les profs ne se plaignaient pas et savaient se faire respecter".

De nos jours, les enfants qui viennent au monde ont, dans leur immense majorité, été désirés. Si auparavant, les familles faisaient des enfants, aujourd'hui c'est l'enfant qui crée la famille. La famille tourne autour de ce bébé qu'il faut aimer, choyer, protéger et aider à s'épanouir. C'est un concept assez neuf finalement, l'enfant a pris une importance et une place considérable. Jadis, on élevait un enfant afin de l'intégrer dans la société avec une dimension collective qui tend à disparaître. À présent, c'est l'épanouissement individuel, personnel qui compte. Et c'est là que BAM, ça déconne à l'école...

De plus en plus, je remarque que beaucoup, beaucoup de mes élèves ne semblent pas fichus de rester en place. Je passe mon temps à les recadrer en cours, à leur expliquer qu'ils sont un groupe, une équipe et qu'il faut penser collectif (prendre la voix de Guy Roux dans la pub Cristalline)... aka, il ne s'agit pas d'un cours particulier donc lorsque je donne une consigne, je la donne AU GROUPE et si je pouvais éviter de la répéter quarante-douze mille fois, ça serait bien aimable, merci d'avance.

J'ai calculé que sur une séance de cinquante-cinq minutes, il y a au moins DOUZE minutes consacrées au recadrage. Un recadrage qui n'est pas dû à une agressivité ou à un éventuel problème de comportement d'un élève. Non... un recadrage dû à un manque de concentration flagrant et inquiétant.

Je ne peut pas m'empêcher de mettre cet exemple hilarant:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moe
Ami
avatar

Messages : 3220
Date d'inscription : 22/08/2011
Age : 21
Localisation : ........

MessageSujet: Re: Une école dépassée ?   Dim 6 Nov - 11:44

Joli pavé , je partage ton avis !
L'exemple est bien choisis , assez représentatif effectivement...
Le pire c'est qu'il y à encore des trucs de ce genre au lycée et ça c'est pas bien ><.

Que dire de plus ? C'est vrai que les profs arrivaient à se faire respecter avent mais il faut dire que les enfants n'avaient pas la même éducation comme tu la dis je ne sais plus où dans cette énorme texte x)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-black-dream.forumgratuit.org
Dr. Lecter
"Hannibal le Cannibale"
avatar

Messages : 991
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 21
Localisation : Principalement devant mon écran, pourquoi ?

MessageSujet: Re: Une école dépassée ?   Dim 6 Nov - 11:58

Incroyable n'est-ce pas ?
Tape "Princesse Soso" sur Google, tu cliques sur le 1er site que tu vois, et lis.
C'est à se taper la tête contre les murs ou à hurler de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une école dépassée ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une école dépassée ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Black Dream :: A Voter ! :: Débats !-
Sauter vers: